POLÉMIQUES AUTOUR DE L’ÉGLISE DE CHINE-La tentation donatiste
Published Date:1 juillet 2020

En 307, la paix de Maxence et l’arrêt officiel des persécutions qui s’ensuivit entraînèrent un violent conflit dans l’Église. Emmenés par l’évêque Donat, les « purs » refusèrent la réintégration des traditores (ceux qui avaient livré les livres et objets sacrés) et des lapsi (ceux qui étaient tombés durant la persécution, à commencer par les évêques). Ils voulaient notamment leur interdire toute fonction sacerdotale. Sous des formes diverses, le conflit perdura jusqu’au sixième siècle[1]. L’un des plus grands adversaires du Donatisme, mouvement que son exigence de pureté porta bientôt à toutes sortes d’excès, fut Augustin. Plusieurs traits du Donatisme se retrouvaient déjà dès la toute fin du IIème siècle ou le début du IIIème siècle dans le mouvement montaniste, auquel adhéra un temps Tertullien.

This article is reserved for paid subscribers. Please subscribe to continue reading this article
Subscribe

 

 

 

[1] En 330 on compte environ 270 évêques donatistes, en 394 plus de 400, la Conférence de Carthage en 411 ils seront encore 276. L’histoire exacte de ce mouvement, ses frontières ou encore son inscription dans le contexte spécifique à l’Afrique romaine, tous ces points restent discutés. Voir les contributions rassemblées dans R. MILES (ed.), The Donatist Schism. Controversy and Contexts, Liverpool University Press, 2016. Par ailleurs, les accusations portées contre les uns et les autre dans des documents qui sont souvent des plaidoiries à charge ne sauraient être prises au pied de la lettre.

[2] B. VERMANDER, “Sinicizing Religions, Sinicizing Religious Studies”, Religions 10, 137, 2019, pp.1-23 ; “Rendere più cinese il cristianesimo?”, La Civiltà Cattolica, 3 March 2018, n.4205, pp.432-441.

[3] A. LAM Sui-ky, “The decline of China’s Catholic population and its impact on the Church”, AsiaNews.it, 23 août 2016, http://www.asianews.it/news-en/The-decline-of-China’s-Catholic-population-and-its-impact-on-the-Church-38373.html; Voir aussi I. JOHNSON, “How the top-heavy Catholic Church is losing the ground game in China”, America Magazine, September 18, 2017.

[4] Les urbains représentaient 12 pour cent de la population chinoise en 1950, 20 pour cent en 1978, 52 pour cent en 2012, et plus de 60 pour cent en 2019.

[5] Fides « VATICAN – Orientations pastorales du Saint-Siège à propos de l’enregistrement civil du clergé en Chine », 28 juin 2019, http://www.fides.org/fr/news/66278-VATICAN_Orientations_pastorales_du_Saint_Siege_a_propos_de_l_enregistrement_civil_du_clerge_en_Chine

[6] Lettre du 27 septembre 2019, envoyé par le cardinal Joseph Zen Ze-kiun, évêque émérite de Hong Kong, à tous les membres du Collège des cardinaux. Cité dans Claire Lesegretain (avec CNA, Ucanews), « Polémique autour d’une lettre du cardinal chinois Zen », La Croix, 9 janvier 2020.

[7] “For several official and underground priests, the document is ‘ambiguous’ because it allows everyone to decide on their own without indicating any ‘regula fidei’. […] The silence on the part of the Vatican and of the World Church regarding the persecution, destruction, prohibitions, confirms Beijing in its vision: the Chinese Church is a national Church that belongs to the State alone.” B. CERVELLERA. “Religious policy in China before and after the Sino-Vatican agreement”, Asia News, 12 Septembre 2019. http://www.asianews.it/news-en/Religious-policy-in-China-before-and-after-the-Sino-Vatican-agreement-47980.html

[8] “The agreement did not serve much of the Catholic purpose, but assisted Xi Jinping’s policy of Sinicization of religion.” Beatrice Leung, 26 November 2019, Georgetown University, Berkley Center, https://berkleycenter.georgetown.edu/responses/the-catholic-church-in-china-one-year-after-the-sino-vatican-agreement

[9] Notons qu’il s’agit clairement d’un changement de cap par rapport à la politique poursuivie entre 1982 et 2012.

[10] B. VERMANDER, “Le rêve chinois de religion civile”, Esprit, 451, janvier-février 2019, pp.171-182 ; I. JOHNSON, “China’s New Civil Religion”, New York Times, 21 December 2019.

[11] Cela alors même que, dans ce diocèse, l’évêque n’est plus à même d’exercer normalement sa charge dépuis juillet 2012

[12] Voir ce document in Palabra Nueva, 23 janvier 2020,