Numéro  2022   May
LES CONSÉQUENCES ÉCONOMIQUES DE LA GUERRE DE POUTINE

Cet article traite des questions liées aux sanctions imposées à la Russie en représailles à son invasion de l’Ukraine par les États-Unis et l’Union européenne, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie, le Japon ainsi que quelques autres pays. Nous soulignerons comment la décision prise par Vladimir Poutine risque de plonger la Russie dans l’isolationnisme et dans une dynamique d’appauvrissement qui pourrait la renvoyer aux niveaux misérables qu’elle connaissait il y a trente ans, à la fin de l’Union soviétique. Nous tenterons également de percevoir quel ordre géopolitique émerge actuellement et d’évaluer toutes ces questions dans la perspective de la Doctrine sociale...

L’INFLUENCE DE LA RUSSIE EN AFRIQUE

Le 2 mars 2022, l’Assemblée générale de l’ONU propose une résolution qui exige que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine. 141 pays approuvent la résolution, alors que 5 s’y opposent et 35 s’abstiennent dont 25 pays africains. En effet, lors du vote de la résolution, l’Ethiopie, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Burkina Faso, le Togo, le Cameroun, l’Eswatini et le Maroc, ont décidé de ne pas prendre part au vote. Pour leur part, l’Algérie, l’Ouganda, le Burundi, la République centrafricaine, le Mali, le Sénégal, la Guinée équatoriale, la République du Congo (Congo-Brazzaville), le Soudan, le...

MÉDITERRANÉE, FRONTIÈRE DE PAIX : Évêques et maires de la « Mare Nostrum » à florence

Fin 2018, notre revue a parlé, dans un court article, d’un grand désordre mondial : « Plus que jamais, le désordre appelle une position internationale solide de l’Italie et une politique étrangère active, notamment dans la Méditerranée où l’Europe, l’Afrique et l’Asie se rencontrent ». Peut-être faudrait-il évoquer un « nouvel ordre méditerranéen »[1] ». C’est aujourd’hui plus vrai que jamais, alors que l’Europe revit, trente ans après la crise des Balkans, la tragédie de la guerre aux frontières de l’Union européenne. Par une coïncidence imprévisible, le double forum des évêques et des maires de la Méditerranée, s’est tenu à Florence du 23 au 27...

LA GRANDE CLAMEUR : ENTRETIEN AVEC BRUNO LATOUR

Bruno Latour, philosophe, sociologue, anthropologue est professeur émérite de Sciences Po Paris[1]. Traduit dans une trentaine de langues, il est certainement l’auteur francophone contemporain le plus lu dans le monde ; ses travaux sur la crise climatique en ont fait une figure mondiale de la question écologique, « Le penseur qui inspire la planète » comme titrait la couverture de « l’Obs » il y a quelques mois[2]. Il nous reçoit chez lui près de l’Odéon, au cœur du Quartier latin. Un entretien tout empreint de sagesse et de cette espérance que diffuse la fréquentation des grandes questions. Une manière de cristalliser près de 50...

MAHATMA GANDHI : LE FORCE DE LA VÉRITÉ ET DE LA « NON-VIOLENCE »

Il y a un siècle, en mars 1922, le Mahatma Gandhi a été arrêté pour subversion en raison de trois articles publiés dans son hebdomadaire Young India. Dans le premier, il écrit : « L’Empire britannique, construit sur l’exploitation systématique des races physiquement plus faibles de la terre et sur le déploiement de la force brute, ne peut durer s’il existe un Dieu juste qui gouverne l’univers ». Dans le troisième article, il proclamait ouvertement : « Nous voulons renverser le gouvernement, le forcer à se soumettre à la volonté du peuple[1] ». Le 18 mars 1922 : Le grand procès Gandhi fut jugé le 18 mars....

LA PAIX DANS LES PSAUMES DE PÈLERINAGE

Les psaumes de pèlerinage, ou des montées – ainsi appelés en raison du titre qui les réunit (shir hamaalòt = chant des montées) – sont 15 courtes compositions (Ps 120-134) pour les « montées » des Israélites vers le Temple de Jérusalem, à l’occasion des fêtes de pèlerinage : Pâque et Pentecôte, et la fête des Tabernacles[1]. Le recueil des « Chants des montées » n’était pas destiné à l’usage exclusif des pèlerins de Jérusalem. Le nombre de psaumes correspond aux 15 marches qui menaient de la cour des femmes du temple de Jérusalem à la cour des Israélites, en passant par la porte de Nicanor[2]....