Numéro  2020   January
PROTECTION DES MINEURS Les pas en avant du Pape après le rencontre de février 2019

Il y a quelques semaines, le 17 décembre 2019, la décision du Saint-Père d’exclure du « secret pontifical » les plaintes, procès et décisions concernant des cas d’abus sexuels commis au sein de l’Église a été publié. Cette décision a eu un large écho et a été saluée par beaucoup comme une avancée très importante – certains l’ont même qualifiée d’« historique » – dans la lutte contre ces crimes très graves. Dix mois après la Rencontre sur la protection des mineurs dans l’Église (21-24 février 2019)[1], il convient de saisir cette occasion pour retracer le chemin parcouru depuis lors, car entre-temps le pape...

1870-2020 : La Civilta Cattolica

Il y a 170 ans, le bienheureux Pie IX a demandé à la Compagnie de Jésus de fonder « La Civiltà Cattolica ». Depuis, elle accompagne fidèlement le Pape, merci pour l'aide que vous m’apportez à moi aussi. Continuez à vivre la dynamique de la vie et de la pensée avec des yeux qui écoutent, sachant que la « civilisation catholique » est celle du bon Samaritain. Je vous souhaite d'être créatifs en Dieu alors que vous explorez de nouvelles voies, grâce aussi au nouveau souffle international qui anime la revue : Que l’on entende monter des pages les voix...

« EST-CE LA MORT DE LA LUMIÈRE ? ». Le film de Terrence Malick : Une vie cachée

Présenté en mai 2019 au Festival de Cannes où il a obtenu le prix du jury œcuménique et le prix François-Chalais, le dernier long métrage de Terrence Malick, A Hidden Life (Une vie cachée) révèle le pouvoir qu’a le cinéma de devenir épiphanie – d’être lumière à propos de la lumière. Une vie cachée, représente - après une période expérimentale (2011-2017) -  un retour du réalisateur vers une narration plus structurée. Dans sa puissance narrative, le film en question, prolonge de manière radicale l’art qui sous-tend tous les films de Malick, depuis Badlands. A Hidden Life est également le plus...

LES JÉSUITES ET LES YEUX DE FRANÇOIS. Sept ans de pontificat

Ces dernières années, la Compagnie de Jésus s’est interrogée sur la manière de servir le Seigneur et l’Église au temps du pontificat de François dans le contexte social, politique et économique que le monde traverse. Le point de départ de notre discernement ‑ qui a engagé toutes les communautés jésuites et toutes nos œuvres apostoliques ‑ a été notre « unité dans la diversité » des cultures, des langues et des traditions. Actuellement, la Société est composée d’environ 15 600 jésuites, dispersés dans près de 110 pays à travers le monde, avec une plus grande densité qui s’est déplacée de l’Europe vers...

COP25 : DES LEÇONS INQUIÉTANTES SUR LA CRISE CLIMATIQUE

La COP25, ou la vingt-cinquième session de la Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, s’est tenue à Madrid du 2 au 15 décembre 2019. La capitale espagnole a remplacé au dernier moment le lieu désigné, Santiago du Chili, après que l’État sud-américain eut renoncé à son rôle d’hôte en raison des troubles qui s’étaient produits dans sa capitale. Cependant, les sessions à Madrid se sont déroulées sous la présidence du Chili. Ce fut la quatrième réunion après la Cop21, tenue à Paris en décembre 2015. Quel était l’objectif de la Cop25 ? L’a-t-il été...

HOMME ET ROBOT : LA RELATION IDÉALE ?

L’homme et la machine : Une relation sans précédent L’œuvre la plus célèbre de Gunther Anders, disciple de Heidegger, s’intitule L'Obsolescence de l'homme : pour le philosophe allemand, l’homme est désormais un être obsolète, car les productions de la technique lui permettent d’accomplir toute tâche beaucoup mieux que lui. Anders l’avait prédit il y a plus de 60 ans, sans imaginer jusqu’à quel point les nouvelles découvertes informatiques allaient réaliser ses intuitions, au-delà de toute attente. Avec le numérique, c’est désormais l’homme lui-même qui est changé grâce à l’installation d’accessoires qui améliorent ses performances, ou à l’aide de l’intelligence artificielle qui peuvent...

DÉFIER L’APOCALYPSE

Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin est tombé. À partir de ce jour, des milliers de Berlinois ont démoli le symbole qui les avait retenus en otage pendant près de trente ans. C’est une date emblématique du déclin du totalitarisme. Une nouvelle ère semblait se dessiner, marquée par la mondialisation. Pourtant, elle présente aujourd’hui les traits de l’indifférence et du conflit, comme le répète souvent le pape François. Face à un mur qui s’est effondré, beaucoup d’autres ont été dressés dans le monde[1]. Le Pape, s’adressant à un groupe de Jésuites, en a parlé sans ambages : « des murs...