MEDIAS, ÉGLISE ET PANDÉMIE
Published Date:12 novembre 2020

L’écologie des médias, un secteur particulier des études de communication, aborde son objet comme un écosystème. Pour le dire avec la métaphore d’un écosystème naturel, ce type d’étude imagine la communication comme un environnement dans lequel beaucoup d’éléments divers interagissent. Il contient non seulement différents moyens de communication, comme le téléphone, la radio, la télévision, les médias sociaux, la presse écrite, et d’autres encore, mais aussi des personnes, des idées, des cultures, des événements historiques, etc. Comme dans tout écosystème, quand une partie, quelle qu’elle soit, change, elle affecte toutes les autres. S’en tenant à l’image d’un écosystème naturel, si, par exemple, on introduit nouvelle espèce de grenouille dans un étang en forêt, cela affectera les insectes vivant à proximité de l’étang, les herbes et les fleurs de la région, les oiseaux, les poissons, les animaux, enfin tout.

This article is reserved for paid subscribers. Please subscribe to continue reading this article
Subscribe

 

 

[1] W. J. Ong, Oralità e scrittura. Le tecnologie della parola, Bologne, il Mulino, 2014.

[2] A. Dulles, The Church is Communication, Rome, Multimedia International, 1971, 5-18 ; Id., Models of the Church (en ital., Modelli di chiesa, Padoue, Messaggero, 2005), Garden City (NY), Image Books, 1974 ; Id., « Vatican II and communications », in R. Latourelle (éd.), Vatican II : Assessment and perspectives, twenty-five years after (1962-1987), vol. 3, New York, Paulist Press, 1989, 528-547.

[3] Cf. M. McLuhan et E. McLuhan, Le tetradi perdute di Marshall McLuhan, Milan, il Saggiatore, 2019.

[4] Cf. G. Sandstrom, « Laws of media The four effects : A McLuhan contribution to social epistemology », Social Epistemology Review and Reply Collective 12 (2012/1) 1-6 (cf. wp.me/p1Bfg0-uc).

[5] Cf. M. Soules, « McLuhan light and dark » : Media-Studies.ca (www. media-studies.ca/articles/mcluhan.htm), 28 juillet 2020.