LES GILETS JAUNES : LES RAISONS DE LA COLÈRE
Published Date:17 juin 2020

Initié le 17 novembre 2018, le mouvement dit des ‘gilets jaunes’ a pris une ampleur considérable en France et a même suscité des imitateurs à l’étranger. En effet, au-delà d’un aspect assez étroitement conjoncturel, il révèle un malaise beaucoup plus profond et qui dépasse largement le cas français. C’est ce qu’observe la Conférence Episcopale dans sa courte déclaration du 11 décembre : la crise est « révélatrice d’un malaise très profond et très ancien, qui engendre une grave défiance envers les responsables politiques »[1].

This article is reserved for paid subscribers. Please subscribe to continue reading this article
Subscribe

 

 

[1] Appel aux catholiques de France et à nos concitoyens, déclaration publiée le 11 décembre. Cf. https://eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/textes-et-declarations/468109-appel-aux-catholiques-de-france-a-nos-concitoyens/

[2] Cf. Christophe Guilluy, La France périphérique. Comment on a sacrifié les classes populaires, Paris, Flammarion, 2014.

[3] Cf. Christophe Guilluy, «La précarisation des classes moyennes», Etudes décembre (2018) 61-72, p. 62.

[4] Dans le cadre de « L’Emission politique », France 2, le 22 novembre 2018, repris dans le Journal du Dimanche du 25 novembre : https://www.lejdd.fr/Politique/taxer-le-kerosene-des-avions-le-gouvernement-sen-remet-a-un-debat-europeen-3807842.

[5] Cf. Christophe Guilluy, «La précarisation des classes moyennes», Etudes décembre (2018) p. 64.

[6] Cf. Nathalie Sarthou-Lajus, « Aux origines de la colère (2/5) : la crise du lien social », La Croix 11 décembre 2018.

[7] Cf. Christophe Guilluy, No society. La fin de la classe moyenne occidentale, Paris, Flammarion, 2018.

[8] Cf. Nathalie Sarthou-Lajus, La Croix 11 décembre 2018.

[9] Cf. Nathalie Sarthou-Lajus, La Croix 11 décembre 2018.

[10] Cf. La Croix 13 décembre 2018°: https://www.la-croix.com/Debats/Chroniques/Mgr-Jacques-Noyer-On-fetera-pas-Noel-cette-annee-2018-12-12-1200989189.

[11] Cf. Christophe Guilluy, No society. La fin de la classe moyenne occidentale, Paris, Flammarion, 2018.

[12] Cf. Jean-Claude Michéa, Le loup dans la bergerie, Paris, Flammarion, coll. ‘Climats’, 2018.

[13] Cf. Michael Sandel, Ce que l’argent ne saurait acheter, Paris, Seuil, 2014 [original 2012].

[14] 425 000 membres en décembre 2017.

[15] Cf. Christophe Guilluy, «La précarisation des classes moyennes», Etudes décembre (2018) p. 71.

[16] Cf. Nathalie Sarthou-Lajus, « Aux origines de la colère (2/5) : la crise du lien social », La Croix 11 décembre 2018.