HEUREUX CEUX QUI ÉCOUTENT LA PAROLE DE DIEU. À l’école du Deutéronome
Published Date:18 juin 2020

« Écoute, Israël ». Cet impératif marque le livre du Deutéronome : non seulement il introduit en Dt 6,4 l’un des passages les plus importants de toute la tradition religieuse d’Israël (le célèbre Šema‘ Yiśrā’ēl), mais il sert également de leitmotiv en introduction des principales sections de la partie exhortative du livre (Dt 4,1 ; 5,1 ; 6,4 ; 9,1). D’autre part, le verbe šāma‘ (écouter) apparaît 86 fois dans le Deutéronome, avec une grande valeur théologique, ayant pour objet habituel le Seigneur et/ou sa Loi. L’invitation à écouter est donc considérée comme un motif thématique capable de résumer l’ensemble du message du Deutéronome ; et, dans la mesure où ce livre recueille le testament spirituel de Moïse, nous pouvons affirmer que l’appel de la voix la plus importante de l’Ancien Testament résonne en lui, ce chemin qui conduit à la vie (Dt 30,19-20)[1].

This article is reserved for paid subscribers. Please subscribe to continue reading this article
Subscribe