FAKE NEWS ET BIBLE. Quelle parole est crédible ?
Last Updated Date : 21 octobre 2021
Published Date:16 septembre 2021

Les nouvelles erronées ou falsifiées, qui se propagent aujourd’hui sur le web et dans les médias sociaux, d’un bout à l’autre de la planète, ne sont pas un phénomène récent : dès le début, l’histoire biblique met en garde contre le grand danger que représentent les vérités déformées et les informations fausses et contrefaites. Les Écritures – en particulier les récits en Genèse 2-3 et Nombres 13-14 – expliquent au lecteur comment peser les différents points de vue et leur degré de fiabilité, en discernant entre les mots qui donnent vie et des mensonges qui conduisent à la mort : avec quel mot faire une alliance ? Ceux qui lisent attentivement peuvent reconnaître dans le récit le jeu de points de vue opposés, en s’appuyant sur le narrateur et la promesse de Dieu.

Le réseau offre la possibilité d’accéder à une masse d’information inimaginable il y a encore quelques décennies. Cette information est créée et échangée en temps réel sur le web et sur les réseaux sociaux. Un utilisateur peut se trouver désorienté face à tant d’information et de données qui représentent de multiples points de vue, dont chacun veut s’établir comme une vérité. Dans ce chaos, les nouvelles qui font plus de bruit et les opinions qui ont plus de consensus et plus de like sont données pour véridiques. Dans ce bourbier, dont on se dégage difficilement, comment discerner avec certitude le vrai du faux ? Le moins qu’on puisse dire c’est que les choses sont embrouillées et, sur Internet, se nichent des informations trompeuses et fausses, qui manipulent très souvent la conscience des citoyens[1].

Le Pontife a consacré son message pour la 52ème Journée mondiale de la communication au phénomène des « fausses nouvelles ». Selon le pape François, « L’efficacité des fake news est due principalement à leur nature mimétique, à la capacité d’apparaître plausibles. En second lieu, ces nouvelles, fausses mais vraisemblables, sont fallacieuses, dans leur habilité à focaliser l’attention des destinataires, en se fondant sur des stéréotypes et des préjugés diffus dans un tissu social, en exploitant les émotions immédiates et faciles à susciter, comme la peur, le mépris, la colère et la frustration[2] ».

Le caractère viral et épidémique des nouvelles fausses ou manipulatrices, qui rebondissent sur le réseau et dans les médias sociaux d’un bout à l’autre du monde, rend le discernement et la reconnaissance de la vérité plus difficile. Cependant, d’un autre côté, les fake news ne sont pas un phénomène récent.

This article is reserved for paid subscribers. Please subscribe to continue reading this article
Subscribe