COVID-19-Une question économique
Published Date:26 avril 2021

Dans l’histoire humaine, la destruction de la nature par l’homme a souvent provoqué des épidémies. Or, aujourd’hui, l’un des principaux facteurs structurels de l’effondrement de l’écosystème est l’économie mondialisée, qui recherche une main-d’œuvre et des ressources bon marché, au sein d’un capitalisme déréglementé. Le « post-Covid-19 » devra comporter un processus de transformation de la mondialisation en localisation, par une promotion maximale de la production et de la consommation locales, en fonction des besoins du territoire concret. L’Église doit encourager ce processus qui conduit à établir la justice, la paix et l’intégrité de la création. L’auteur est professeur de théologie à l’Université Sogang de Séoul (République de Corée).

This article is reserved for paid subscribers. Please subscribe to continue reading this article
Subscribe

 

[1] Cf. N. Klein, Una rivoluzione ci salverà. Perché il capitalismo non è sostenibile, Milan, Rizzoli, 2015, cap. 2.

[2] Cf. C. Perrow, Normal Accidents : Living with High-Risk Technologies, Princeton, Princeton University Press, 1999.