LES CONSÉQUENCES ÉCONOMIQUES DE LA GUERRE DE POUTINE
Partagez cet article :
 
Cet article traite des questions liées aux sanctions imposées à la Russie en représailles à son invasion de l’Ukraine par les États-Unis et l’Union européenne, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie, le Japon ainsi que quelques autres pays. Nous soulignerons comment la décision prise par Vladimir Poutine risque de plonger la Russie dans l’isolationnisme et dans une dynamique d’appauvrissement qui pourrait la renvoyer aux niveaux misérables qu’elle connaissait il y a trente ans, à la fin de l’Union soviétique. Nous tenterons également de percevoir quel ordre géopolitique émerge actuellement et d’évaluer toutes ces questions dans la perspective de la Doctrine sociale de l’Église.

Après plus de deux mois de résistance acharnée par l’Ukraine, il est de moins en moins surprenant de constater que ce pays parvient à résister vaillamment et a éloigné la perspective d’une invasion rapide par les Russes. L’Union soviétique disparue, gouvernée par Leonid Brejnev, trouva son Vietnam en Afghanistan. La Fédération de Russie sous Poutine semble avoir répété l’erreur de manière plus considérable en envahissant l’ancienne république soviétique.

Le potentiel militaire des deux pays adverses sur le terrain est manifestement inégal, avec un déséquilibre frappant en faveur de la Russie. Les deux armées sont issues de l’Armée rouge de l’Union soviétique et ont hérité de ses arsenaux, de sa structure et de ses tactiques.
Obtenez l'édition numérique de La Civiltà Cattolica et lisez les meilleurs chercheurs de l'Église qui interprètent l'histoire, la politique, la culture, la science et l'art à la lumière de la foi chrétienne.
© laciviltacattolica.fr 2022
Cliquez ici pour vous désabonner