LA « FAIBLESSE » DU CHRIST, ARGUMENT DE SA VÉRITÉ
Partagez cet article :
 
Parfois, nous rencontrons des personnes qui ont reçu une bonne formation chrétienne, mais qui — au fil du temps — sont devenues agnostiques. Nous pourrions penser qu’il s’agit de cas exceptionnels. Cependant, nous sommes convaincus que ces cas sont le symptôme d’un fait évident : une crise se manifeste au sein de pays traditionnellement chrétiens et elle touche aussi bien la foi que la vie des baptisés. Ils cessent d’être pratiquants, ils deviennent agnostiques, ou vivent comme tels, ou ils cherchent des alternatives à une religion chrétienne qui a perdu force et crédibilité.

La vérité du christianisme se concrétise et se concentre dans la vérité de la figure du Christ. Jésus de Nazareth continue de susciter intérêt et admiration, mais la pleine vérité de sa réalité est devenue fragile et évanescente, et même pour certains, contradictoire.

L’apologétique chrétienne traditionnelle voulait démontrer la vérité du Christ, avançant comme arguments les faits extraordinaires racontés dans les Évangiles : l’excellence de l’enseignement, les miracles et la résurrection. Aujourd’hui, on reconnaît qu’une démonstration de la vérité du Christ est impossible et on veut la justifier à partir d’une « convergence de sens » des arguments en sa faveur.
Obtenez l'édition numérique de La Civiltà Cattolica et lisez les meilleurs chercheurs de l'Église qui interprètent l'histoire, la politique, la culture, la science et l'art à la lumière de la foi chrétienne.
© laciviltacattolica.fr 2021