Revue de culture fondée
en 1850

CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS L’EUROPE DU FUTUR
Partagez cet article       
Le 6 mai 2016, Sadiq Khan a été élu maire de Londres avec 57 % des suffrages, devenant ainsi la personnalité politique avec le troisième mandat démocratique le plus large en Europe. La majeure partie des commentaires se sont focalisés sur sa religion : en effet, il est devenu l’homme politique musulman le plus important d’Europe. Même si certains commentateurs de droite, de manière prévisible et offensive, ont attribué ce résultat à un hommage anticipé envers la population musulmane en augmentation, la majeure partie d’entre eux y ont vu la marque d’une Londres multiculturelle et multireligieuse, en paix avec elle-même : quelque chose à fêter donc, comme cela a été fait pour les Olympiades de 2012.

Mais tous les indicateurs ne suggèrent pas un cadre aussi optimiste. Mama (Measuring Anti-Muslim Attacks), un groupe qui suit les crimes liés à la haine anti-musulmane, affirme qu’en 2015, ces actes ont progressé de 326 %. Et, tout juste un mois après l’élection de Sadiq Khan, la conséquence immédiate du référendum sur l’Union européenne (UE) a été une vague de manifestations xénophobes, orientées principalement contre l’islam.

Évidemment, le type d’ouverture d’esprit qui a conduit à l’élection d’un maire musulman peut coexister très facilement avec la bigoterie et le racisme qui humilie son voisin de palier. L’explication la plus banale est sans doute que certaines personnes ont une mentalité libérale et d’autres non. Ce qui est certes vrai, mais cela ne nous avance pas beaucoup.
© laciviltacattolica.fr 2024
Suivez-nous       
Cliquez ici pour vous désabonner