L’ACCORD ENTRE LA CHINE ET LE SAINT-SIÈGE
Partagez cet article :
 
Le 22 septembre 2018, le Service de presse du Vatican a annoncé la signature d’un accord provisoire entre la République populaire de Chine et le Saint-Siège.

Il ne faut pas comprendre cet accord comme s’il s’agissait de la conclusion d’un processus. Nous sommes au début d’une mise en œuvre qui implique une vérification et une amélioration du texte.

Ici, nous tenterons d’abord de faire le point sur un itinéraire récent lié à la figure du pape François, qui a exprimé à plusieurs reprises son admiration pour la Chine et son désir de surmonter les obstacles à un dialogue solide et efficace. Nous verrons alors comment ce désir s’enracine dans les actions de ses prédécesseurs et que son engagement vise bien à développer ce qui a été semé par les précédents pontificats. Nous allons donc essayer d’évaluer le sens de l’accord, la logique et l’attitude qui le sous-tendent. Ensuite, nous énumérerons une série de défis positifs que la signature de cet accord relance.
Obtenez l'édition numérique de La Civiltà Cattolica et lisez les meilleurs chercheurs de l'Église qui interprètent l'histoire, la politique, la culture, la science et l'art à la lumière de la foi chrétienne.
© laciviltacattolica.fr 2021