LES ENJEUX CLIMATIQUES ET POLITIQUES DE LA COP26 : VERS UNE CULTURE DU SOIN ?
Partagez cet article :
 
Du 31 octobre au 12 novembre 2021 se déroulera la vingt-sixième Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 26) au Scottish Event Campus, à Glasgow (Royaume-Uni). Reportée d’un an en raison de la pandémie du Covid-19, alors que des événements climatiques extrêmes se font de plus en plus nombreux et intenses, et que le groupe I du GIEC vient de rendre un rapport alarmant, cette conférence co-organisée avec l’Italie marque une étape cruciale dans l’application de l’Accord de Paris. Que peut-on en attendre ?

Le 4 octobre dernier, le pape François s’est joint à plusieurs chefs religieux et scientifiques pour signer un Appel conjoint en vue de la COP26. L’inspiration de cette rencontre, qui a été précédée par des mois de dialogue intense, a été, selon les termes de l’Appel, une “prise de conscience des défis sans précédent qui nous menacent et menacent la vie sur notre belle maison commune… et la nécessité d’une solidarité encore plus profonde face à la pandémie mondiale et à l’inquiétude croissante” à cet égard.

Lors de cette rencontre, une convergence impressionnante des différentes traditions religieuses et spirituelles en présence a émergé concernant le besoin urgent d’un changement de direction, afin de s’éloigner de manière décisive et ferme de la « culture du jetable », qui prévaut dans nos sociétés, pour aller vers une « culture du soin ». Comment la COP26 peut-elle constituer une étape dans cette direction ?
Obtenez l'édition numérique de La Civiltà Cattolica et lisez les meilleurs chercheurs de l'Église qui interprètent l'histoire, la politique, la culture, la science et l'art à la lumière de la foi chrétienne.
© laciviltacattolica.fr 2021