« TROUVER UN SENS À L’AVENTURE DU MONDE ». La nostalgie des valeurs
Partagez cet article :
 
Le Card. Christoph Schönborn, archevêque de Vienne, reprenant quelques réflexions de Benoît XVI, a parlé du monde laïque comme de cette culture dont l’hypercriticisme, en particulier à l’égard de l’Église, révèle la nostalgie de quelque chose de grand et de pur, indissolublement lié au cœur de l’homme.

Pour les chrétiens, l’observation n’est pas nouvelle. Cependant, cela reste toujours vraie, même en temps de sécularisation : non seulement la nostalgie de ce qui l’Église enseigne et que pour la plupart des gens semble être tombé en désuétude, mais également la nostalgie de tout ce qu’il faut pour que l’homme respecte la conscience d’autrui et fonde une société civile. Il s’agit des valeurs qui sont à la base du travail commun.

Dans la construction d’objectifs communs et, mieux, dans la résolution de problèmes concrets, l’apport de la pensée laïque et de la dimension religieuse peut s’enrichir mutuellement par le témoignage et la comparaison de valeurs qui ont des origines différentes et qui convergent vers un objectif commun.
Obtenez l'édition numérique de La Civiltà Cattolica et lisez les meilleurs chercheurs de l'Église qui interprètent l'histoire, la politique, la culture, la science et l'art à la lumière de la foi chrétienne.
© laciviltacattolica.fr 2021