VERS LA PLEINE COMMUNION VISIBLE. Les fruits du consensus différencié dans le dialogue luthérien-catholique romain
Partagez cet article :
 
Le Concile Vatican II, reconnaissant que le mouvement pour le rétablissement de l’unité de tous les chrétiens a été suscité par le Saint-Esprit, a irrévocablement placé l’Église catholique sur la voie de l’œcuménisme. Les documents conciliaires et postconciliaires qui traitent le plus étroitement de la question œcuménique sont : Lumen gentium et Unitatis redintegratio, le Directoire œcuménique (1993) et l’encyclique de Jean-Paul II sur l’œcuménisme Ut unum sint. La voie de l’œcuménisme est maintenant irréversible.

Au cours des cinquante dernières années, l’Église catholique a engagé des dialogues théologiques bilatéraux avec de nombreuses autres Églises et communautés ecclésiales, aux niveaux international et régional. Walter Kasper atteste que beaucoup de préjugés et malentendus du passé ont été surmontés et que des ponts ont été construits pour une nouvelle compréhension mutuelle et une coopération concrète ; dans de nombreux cas, des convergences ont été amorcées et des accords obtenus, et les différences – bien que malheureusement encore existantes – ont été mieux identifiées.

« Les documents de ces dialogues n’ont pas, pour l’Église catholique, un caractère magistériel et ecclésial officiel, mais ils ont dans une large mesure un caractère exemplaire ». N’ayant aucun pouvoir contraignant, ces textes doivent être « reçus et reconnus dans l’Église et par l’Église ».
Obtenez l'édition numérique de La Civiltà Cattolica et lisez les meilleurs chercheurs de l'Église qui interprètent l'histoire, la politique, la culture, la science et l'art à la lumière de la foi chrétienne.
© laciviltacattolica.fr 2021