LA FIGURE DE CHARLES DE FOUCAULD DANS « FRATELLI TUTTI »-Réagir avec espérance
Partagez cet article :
 
« Fratelli tutti » ! Avec cet exorde, le pape François nous dit que, pour cette nouvelle encyclique sur la fraternité et l’amitié sociale qu’il vient de nous donner, il s’est à nouveau inspiré de saint François d’Assise, le saint de l’amour fraternel pour toutes les créatures et spécialement pour ses frères les plus abandonnés.

François centre sa doctrine sur la proclamation des vérités essentielles du christianisme : l’adoration de Dieu et le service des autres. Il déclare : « En tant que croyants, nous nous trouvons face au défi de retourner à nos sources pour nous concentrer sur l’essentiel : l’adoration de Dieu et l’amour du prochain, de manière à ce que certains aspects de nos doctrines, hors de leur contexte, ne finissent pas par alimenter des formes de mépris, de haine, de xénophobie, de négation de l’autre » (FT 282). Le Pape revient kérygmatiquement, à plusieurs reprises, sur les thèmes nécessaires à la conversion, la nôtre et celle du monde. Or, il le fait à la manière des Exercices spirituels (ES) de Saint Ignace, dans lesquels la répétition est la clé pour « sentir et goûter intérieurement » (ES 2) les vérités que l’Esprit propose aujourd’hui à l’Église et au monde.

Le pape François ne se soucie pas de ceux qui le critiquent en affirmant que ses discours parlent beaucoup de politique et peu d’eschatologie. Plutôt, suivant les critères que le Seigneur nous a donnés dans la parabole du Bon Samaritain, il retire l’eschatologie de la sphère des affirmations abstraites sur la fin des temps et la place dans notre présent le plus actuel, sur cette « route » où, « dans chaque existence engagée sur le chemin de la réalisation de la fraternité humaine […] nous rencontrons inévitablement l’homme blessé » (FT 69).
Obtenez l'édition numérique de La Civiltà Cattolica et lisez les meilleurs chercheurs de l'Église qui interprètent l'histoire, la politique, la culture, la science et l'art à la lumière de la foi chrétienne.
© laciviltacattolica.fr 2021