LE DISCERNEMENT SPIRITUEL DANS « CHRISTUS VIVIT ». Entre Ulysse et Orphée
Partagez cet article :
 
Christus vivit, le Christ est vivant. C’est ainsi que s’intitule l’Exhortation post-synodale que le pape François adresse avec affection « aux jeunes et à tout le peuple de Dieu », pasteurs et fidèles. Elle se fait l’écho de « mille voix de croyants » qui lui ont fait part de leurs opinions et des questions que lui ont adressées de nombreux jeunes non croyants (cf. CV 3-4).

Le dernier chapitre, le neuvième, a pour titre « Le discernement ». Il s’articule en vingt points dont le caractère polyédrique représente, de manière concise, mais significative, « ce merveilleux polyèdre que doit être l’Église de Jésus-Christ » (CV 207).

Dans les cinq premiers points, en guise d’introduction, le Saint-Père reprend certaines réflexions présentes dans l’Exhortation Gaudete et exsultate (GE) et les applique de manière concrète « au discernement de sa propre vocation dans le monde ». Les seize points suivants sont regroupés sous trois sous-titres : « Comment discerner ta vocation », (nous mettons en évidence le « ta »), « L’appel de l’Ami », qui est le thème central du chapitre et de l’ensemble de l’Exhortation, et pour finir, « Écoute et accompagnement », partie dans laquelle le pape François, s’adressant à ceux qui accompagnent une vocation et les processus de discernement, fait part de certains des éléments qui caractérisent sa manière personnelle de conduire de tels processus.
Obtenez l'édition numérique de La Civiltà Cattolica et lisez les meilleurs chercheurs de l'Église qui interprètent l'histoire, la politique, la culture, la science et l'art à la lumière de la foi chrétienne.
© Union of Catholic Asian News 2021