L’ATTENTE DE L’INATTENDU
Partagez cet article :
 
La naissance de Jésus ouvre – on le sait – le récit de l’Évangile de Matthieu et celui de Luc, avec des points de vue différents liés aux contextes historiques dans lesquels ils ont pris forme. L’Ancien Testament, pourtant imprégné de l’attente du Messie, ne donne pas de références explicites sur l’événement, mais une série de passages peuvent nous aider à découvrir le sens du récit évangélique. Ces passages, dans leur ensemble, sont centrés sur le thème biblique de la venue de Dieu pour le salut du peuple et innervent la liturgie de l’Avent, en préparation à la solennité de Noël.

Le livre qui ressort le plus est celui du prophète Isaïe, qui présente quatre oracles d’époques différentes et de genres littéraires variés, mais qui sont unis par une ligne de fond : un châtiment angoissant et dramatique va peser sur le peuple de Dieu, et il est d’une telle gravité qu’il semble ne pas avoir d’échappatoire possible. Quand il n’y a plus aucun espoir de l’éviter, voilà que le salut intervient à l’improviste, qu’il dépasse toute expérience historique et qu’il renouvelle le geste créateur de Dieu du début du monde. L’intervention divine se mêle mystérieusement à la naissance d’un enfant qui a pour nom « Emmanuel », ce qui signifie « Dieu avec nous ».
Obtenez l'édition numérique de La Civiltà Cattolica et lisez les meilleurs chercheurs de l'Église qui interprètent l'histoire, la politique, la culture, la science et l'art à la lumière de la foi chrétienne.
© laciviltacattolica.fr 2021