UNE RECHERCHE ÉTHIQUE PARTAGÉE À L’ÈRE DU DIGITAL
Partagez cet article :
 
« Il s’agit de savoir s’il est effectivement possible d’avoir à nouveau des élections libres et équitables. Vu la manière dont les choses se présentent, je ne pense pas que ce soit le cas. Et donc, la question que je leur pose est : c’est cela que vous voulez ? C’est ainsi que vous voulez que l’Histoire se souvienne de vous ? Comme serviteurs de l’autoritarisme qui grandit dans le monde entier. » Ce sont là les questions que Carole Cadwalladr, journaliste du quotidien britannique Guardian, adresse aux « dieux de la Silicon Valley » dans un célèbre « TED talk », qui a été vu presque quatre millions de fois.

L’affaire en cause était celle de la Cambridge Analytica, la société publicitaire qui, en utilisant des données issues de millions de profils Facebook, avait influencé les élections présidentielles aux États-Unis en 2017 ainsi que le referendum sur le Brexit en 2018. Le Gardian et le New York Times ont accusé le réseau social d’avoir rendu possible le recueil des données, tout en ne les ayant pas transmises de manière active, mais en les sous-évaluant. Facebook a à son tour accusé Cambridge Analytica d’avoir soustrait les informations de manière illicite. Cet épisode a porté sur le devant de la scène la puissance cachée dans la moisson de données recueillies sur les réseaux : en les traitant avec des algorithmes adaptés, on est en mesure d’influencer les décisions personnelles et d’obtenir des résultats impressionnants dans le domaine social et politique.
Obtenez l'édition numérique de La Civiltà Cattolica et lisez les meilleurs chercheurs de l'Église qui interprètent l'histoire, la politique, la culture, la science et l'art à la lumière de la foi chrétienne.
© Union of Catholic Asian News 2021