LE CONFLIT ENTRE LA SYRIE ET LA TURQUIE POUR LA PROVINCE D’IDLIB
Partagez cet article :
 
Neuf années se sont écoulées depuis le début du conflit syrien, c’est-à-dire depuis que l’optimisme du « printemps arabe » de 2011 s’est transformé en tragédie. Pour la Syrie, tout a commencé le 15 mars de la même année, lorsque les manifestants sont descendus dans les rues de Daraa, dans le sud-ouest du pays, et bientôt les manifestations – le plus souvent pacifiques – se sont répandues dans tout le pays.

Les gens demandaient la fin du régime de la famille Assad, qui était au pouvoir depuis 40 ans. La police d’État, comme toujours, a réagi avec une extrême dureté contre des personnes non armées et, en quelques semaines, il y eut des centaines de morts. En réponse, beaucoup d’opposants du régime se sont organisés et ont pris les armes. En Syrie, après neuf ans de guerre civile, on compte 384 000 morts.

De plus, selon l’ONU, le nombre de personnes déplacées depuis le début du conflit serait d’environ sept millions, et il y aurait plus de 5 millions réfugiés à l’étranger, notamment en Turquie, au Liban, en Jordanie et dans plusieurs États européens. Au nombre de personnes déplacées il faut ajouter les nombreuses personnes qui ont campé pendant plusieurs mois dans la petite province d’Idlib, près de la frontière turco-syrienne (fermée en 2018, en raison des bombardements intenses du régime et de ses alliés), dans l’espoir de pouvoir le traverser ou d’être « relocalisées » dans les zones qu’ils avaient abandonnées.
Obtenez l'édition numérique de La Civiltà Cattolica et lisez les meilleurs chercheurs de l'Église qui interprètent l'histoire, la politique, la culture, la science et l'art à la lumière de la foi chrétienne.
© laciviltacattolica.fr 2021