Revue de culture fondée
en 1850

PAPE CALIXTE († 222) : UN HÉRÉTIQUE OU UN SAINT ?
Partagez cet article       
S’il est une figure qui n’est pas facile à déchiffrer, c’est bien celle du pape Calixte. Un pontificat fut assez court, cinq ans seulement (217-222), mais sa vie a été très mouvementée. L’Église catholique l’a toujours vénéré comme un martyr, le considérant comme l’un des papes les plus importants du iiie siècle. Dans le Missel romain actuel, on peut lire ce qui suit à la mémoire du 14 octobre : « Calixte, ancien esclave, fut pape de 218 à 222. Il a associé son nom au premier cimetière officiel de l’Église de Rome, sur la Voie Appienne. Il a souffert de conflits internes au sein de la communauté chrétienne et subi le martyre à Rome, sur le site de l’église qui porte son nom. Sa sépulture dans le cimetière de Calépode sur là Via Aurelia, est rappelée le 14 octobre dans la Depositio martyrum (336) ».

Cette notice a été rédigé avec exactitude, mais pour comprendre ce que signifie le fait que Calixte ait souffert « de querelles internes à la communauté chrétienne », il faut partir de 1851, année de la première publication, sous le nom d’Origène, d’un ouvrage antihérétique en 10 livres, intitulé Philosophumena ou Réfutation (Élenchos) de toutes les hérésies. En fait, certaines parties des livres IX et X contiennent une violente attaque contre Calixte, et ce détail a d’abord conduit les chercheurs à écarter la paternité origénienne de l’œuvre, puis à l’attribuer à Hippolyte, un presbytre romain de l’époque, connu pour avoir provoqué un schisme qui s’est finalement terminé par une réconciliation. Cependant, l’attribution à Hippolyte des Philosophumena ou Élenchos (ci-après: El) est aujourd’hui remise en question. Quant à nous, nous nous garderons bien d’entrer dans ce débat compliqué et désignerons l’auteur, comme certains le font, simplement comme « l’auteur d’El ».
© laciviltacattolica.fr 2024
Suivez-nous       
Cliquez ici pour vous désabonner