« TOUT SE TIENT » Irénée théologien de l’unité
author

Avant que les controverses sur les mystères de la Trinité et de l’Incarnation n’engagent les pasteurs dans des débats doctrinaux toujours plus précis à partir du IVe siècle, vers la fin du IIe siècle, nous trouvons en Irénée un théologien qui sait mettre en évidence la cohérence d’ensemble de la foi « catholique », c’est-à-dire, au sens propre, la foi considérée « selon » (κατά) le « tout » (ὅλον). Sans ce fondement « général » (καθολικός), la théologie dans ses diverses dimensions ne constituerait pas un corpus unitaire de doctrines mais une pile de dossiers sans liens organiques. Irénée explicite ce fondement en se servant d’images suggestives, comme celle de la « symphonie » qui fonde en une unité les notes apparemment discordantes des différents instruments ou celle de la mosaïque qui compose, avec des pierres de couleurs différentes, l’image de l’unique Roi.

READ MORE..
LE SENS DE L’ÉDUCATION CATHOLIQUE AU XXIe SIÈCLE
author

Dans le cours de l’histoire, l’éducation des catholiques a été confiée en grande partie aux religieux. C’est ainsi depuis la création des écoles autour des monastères, puis avec la fondation des universités et de nombreuses congrégations religieuses, en particulier au XIXe siècle. Beaucoup de saints se sont consacrés à l’éducation des jeunes, comme saint Marcellin Champagnat, saint Joseph Calasanz ou sainte Jeanne de Lestonnac, pour n’en citer que quelques-uns, et avec eux des milliers de religieux et de laïcs qui ont consacré leur vie à offrir une bonne éducation et à étendre ainsi le royaume de Dieu. Année après année, d’anciens élèves sont sortis de leurs écoles, capables de vivre selon les différents charismes des fondateurs et de transmettre aux autres tout le bien reçu.

Aujourd’hui, le contexte a changé et, au cours des dernières décennies, l’éducation publique et laïque s’est renforcée dans une bonne partie du monde. Or, bien qu’il y ait encore des espaces qu’elle ne peut atteindre, dans la plupart des sociétés occidentales, l’éducation laïque et l’éducation religieuse coexistent dans un contexte sécularisé, où la dimension chrétienne perd progressivement de son influence, même si cela ne signifie pas nécessairement qu’elle perd de l’importance.

READ MORE..