À QUAND UNE PAIX VÉRITABLE AU SOUDAN ?
author

Le Soudan semblait trouver la voix de la paix après la déchéance de l’ancien président Omar Hassan Ahmed el-Bechir en 2019. Mais ce pays peine à se relever, à retrouver la sérénité. Alors qu’il y a une petite accalmie au pays voisin, le Soudan du Sud, une accalmie sans espérance d’une stabilité de longue durée, les militaires et un groupe de leurs milices ont mis le Soudan dans une instabilité avec des victimes collatérales.

Outre la situation du Darfour, il y a les militaires qui ne veulent pas que le pays entame le processus de démocratisation qui laisserait la place aux politiciens. C’est comme si les militaires ne se sentaient plus à l’aise dans les casernes. Dans un pays où la situation de la région du Darfour est toujours explosive et que la solution n’a jamais été trouvée, le conflit entre l’armée et les milices qui la soutenait, les paramilitaires des Forces de Soutien Rapide (FSR), a plongé le pays dans un chaos dont l’issue est loin d’assurer même les voisins comme le Tchad, la Centrafrique, pour ne citer que ces deux pays.

C’est le 15 avril 2023 que la guerre a éclaté au Soudan. Une guerre qui oppose l’armée régulière dirigée par le général Abdel Fattah al-Burhane et les ex-miliciens du Darfour, les paramilitaires des Forces de Soutien Rapide (FSR), menée par le général Mohamed Hamdane Daglo, dit « Hemedti ». Ces deux généraux sont bien connus dans la vie politique soudanaise car ce sont eux qui avaient pris le pouvoir lors du coup d’Etat d’octobre 2021. À cette occasion, le général Abdel Fattah al-Burhan avait dissous les autorités de transition et décréta l’état d’urgence alors qu’il était, jusqu’à ce coup, à la tête du Conseil de souveraineté, la plus haute autorité de la transition composée de civils et de militaires.

READ MORE..
DON HÉLDER CAMARA : UN SIGNE DE CONTRADICTION
author

Parmi les personnages les plus connus et les plus significatifs de l’Église latino-américaine — mais également de l’Église universelle — du siècle dernier, figure certainement dom Hélder Câmara (1909-1999), célèbre surtout pour son action et son témoignage en tant qu’archevêque de Recife.

Longtemps ostracisé par le gouvernement militaire de son pays, car jugé subversif, plusieurs fois proposé, mais sans succès, pour le prix Nobel de la paix, il fut par la suite réhabilité par les autorités de son pays. Son témoignage devint emblématique d’une Église qui lutte pour la liberté et pour une plus grande justice. Récemment, à la demande unanime de l’épiscopat brésilien, s’est ouverte sa cause en béatification.

Au niveau mondial, seule la dernière période de sa vie est connue et fait l’objet de nombreuses publications, mais en réalité, dom Hélder Câmara a accompagné pendant une bonne partie du siècle (il est mort à 90 ans) les événements historiques agités de son pays. Nous n’entendons pas proposer ici une biographie complète, mais en indiquer les traits caractéristiques.

READ MORE..