Revue de culture fondée
en 1850

LE DISCERNEMENT SPIRITUEL DANS « CHRISTUS VIVIT ». Entre Ulysse et Orphée
Partagez cet article       
Christus vivit, le Christ est vivant. C’est ainsi que s’intitule l’Exhortation post-synodale que le pape François adresse avec affection « aux jeunes et à tout le peuple de Dieu », pasteurs et fidèles. Elle se fait l’écho de « mille voix de croyants » qui lui ont fait part de leurs opinions et des questions que lui ont adressées de nombreux jeunes non croyants (cf. CV 3-4).

Le dernier chapitre, le neuvième, a pour titre « Le discernement ». Il s’articule en vingt points dont le caractère polyédrique représente, de manière concise, mais significative, « ce merveilleux polyèdre que doit être l’Église de Jésus-Christ » (CV 207). Dans les cinq premiers points, en guise d’introduction, le Saint-Père reprend certaines réflexions présentes dans l’Exhortation Gaudete et exsultate (GE) et les applique de manière concrète « au discernement de sa propre vocation dans le monde ».

Les seize points suivants sont regroupés sous trois sous-titres : « Comment discerner ta vocation », (nous mettons en évidence le « ta »), « L’appel de l’Ami », qui est le thème central du chapitre et de l’ensemble de l’Exhortation, et pour finir, « Écoute et accompagnement », partie dans laquelle le pape François, s’adressant à ceux qui accompagnent une vocation et les processus de discernement, fait part de certains des éléments qui caractérisent sa manière personnelle de conduire de tels processus.
© laciviltacattolica.fr 2024
Suivez-nous       
Cliquez ici pour vous désabonner