Revue de culture fondée
en 1850

LA VISION DE FRANÇOIS POUR UNE THÉOLOGIE RÉNOVÉE
Partagez cet article       
« Je pense que l’étude de la théologie prend une très grande importance. Un service irremplaçable dans la vie ecclésiale de l’Église ».

La décennie passée du pontificat du pape François a été une période d’activité et de défis extraordinaires pour l’Église. Tant par le renouveau interne que dans le contexte de la synodalité, de l’ouverture apostolique aux autres religions ou de la lutte contre les conflits et les conséquences toujours plus graves de la crise écologique, le Pape s’est occupé de la mission de l’Église. Son style pastoral simple et familier a conduit beaucoup de personnes – partisans et détracteurs – à voir en lui un « pasteur » plutôt qu’un philosophe comme saint Jean-Paul II ou un théologien comme Benoît XVI. Malgré son style vraiment unique, ce serait une erreur de le rabaisser et de sous-estimer la profondeur intellectuelle et les idées théologiques qui façonnent son enseignement et ses actions. Le pape François est le premier pape non européen de l’ère contemporaine et, à bien des égards, nous sommes encore en train de nous adapter aux perspectives et aux expériences qui en découlent.

Un aspect peu reconnu de son pontificat concerne sa vision de la théologie et le besoin de renouvellement qu’il ressent pour qu’elle puisse efficacement servir la mission de l’Église dans le monde contemporain. Dans quelle mesure l’état actuel de la théologie, les diverses écoles et méthodologies théologiques qui la composent profitent-elles au service de l’Église ? La pluralité n’est pas en question : y a-t-il jamais eu une époque où il n’y avait pas de pluralisme théologique dans l’Église ? Le pluralisme et la diversité ne nuisent pas à la théologie chrétienne, mais l’enrichissent. Bien qu’un discernement prudent soit nécessaire, il est évident qu’une foi vivante grandit et s’approfondit au contact des cultures. Comme nous l’apprend le processus synodal, la mission est une relation réciproque : toutes les parties de l’Église sont missionnaires les unes pour les autres.
© laciviltacattolica.fr 2024
Suivez-nous       
Cliquez ici pour vous désabonner