« L’AMOUR NE VIT PAS DE MOTS » : Sainte Thérèse de Calcutta, 25 ans après sa mort
Partagez cet article :
 
Il y a vingt-cinq ans, le 5 septembre 1997, Mère Teresa de Calcutta terminait son pèlerinage terrestre. En octobre 2003, elle a été proclamée bienheureuse par Jean-Paul II et en septembre 2016, elle a été canonisée par le pape François. Au cours de sa vie, elle a reçu plusieurs prix, notamment le prestigieux prix Nobel de la paix en 1979.

En revenant d’Oslo après avoir reçu le prix, la mère s’est arrêtée à Rome, où les journalistes ont afflué pour l’interviewer. Parmi les questions, une était provocante : « Mère, vous avez 70 ans ! Quand vous mourrez, le monde sera comme il était avant. Qu’est-ce qui a changé après tant d’efforts ? »

La religieuse aurait pu réagir à l’impertinence du journaliste ; mais, imperturbable, elle lui sourit : « Vous voyez, je n’ai jamais pensé que je pourrais changer le monde. J’ai seulement essayé d’être une goutte d’eau propre dans laquelle l’amour de Dieu pouvait se refléter. Cela vous semble-t-il peu ? » Il y eut un grand silence dans la pièce, un silence de gêne et d’émotion. Mère Teresa a repris la parole et, s’adressant directement au journaliste, a demandé : « Essayez d’être vous-même une goutte d’eau propre et alors nous serons deux. Êtes-vous marié ? » – « Oui, Mère ». « Dites-le aussi à votre femme, comme ça nous serons trois. Avez-vous des enfants ? » – « Trois enfants, Mère ». « Dites-le aussi à vos enfants, et ainsi nous serons six… ».

À une autre occasion, elle ajouta : « La vie est le plus beau cadeau de Dieu. C’est pourquoi il est douloureux de voir ce qui se passe aujourd’hui : la vie est volontairement détruite par les guerres, par la violence, par l’avortement. Et nous avons été créés par Dieu pour de plus grandes choses : aimer et être aimé ! ».
Obtenez l'édition numérique de La Civiltà Cattolica et lisez les meilleurs chercheurs de l'Église qui interprètent l'histoire, la politique, la culture, la science et l'art à la lumière de la foi chrétienne.
© laciviltacattolica.fr 2022
Cliquez ici pour vous désabonner