« BRISER TOUS LES MIROIRS DE LA MAISON ! » Le pape François écrit aux Œuvres Pontificales Missionnaires
Published Date:7 juillet 2020

François a condensé, en un simple message d’occasion, une réflexion forte et étendue sur la mission de l’Église dans le monde. La pandémie ayant rendu impossible sa présence lors de l’Assemblée générale annuelle des Œuvres Pontificales Missionnaires (PMS)[1], il en a donc profité de l’occasion pour utiliser des mots qui ne peuvent pas être réduits à une rhétorique douce et commode. François propose, au contraire, une analyse très dure, dont le regard dépasse probablement ses destinataires directs, unie à un appel émouvant à l’Église pour qu’elle se laisse façonner par la rencontre avec le Christ et par la puissance vivifiante et contagieuse – donc missionnaire – de l’Esprit.

This article is reserved for paid subscribers. Please subscribe to continue reading this article
Subscribe

 

 

 

[1] Il y a quatre Œuvres pontificales missionnaires : l’Œuvre Pontificale pour la Propagation de la Foi, l’Œuvre Pontificale de Saint-Pierre-Apôtre, l’Œuvre Pontificale de l’Enfance Missionnaire, et l’Union Pontificale Missionnaire. Le Pape avait décidé de participer à leur Assemblée générale annuelle, jeudi 21 mai, fête de l’Ascension du Seigneur. L’Assemblée a ensuite été annulée en raison de la pandémie. Il a donc décidé d’envoyer un message. Les citations sans autres références se réfèrent à ce texte.

[2] Cf. A. Ivereigh, « Il Papa confinato. Intervista a papa Francesco » : www.laciviltacattolica.it/news/il-papa-confinato-intervista-a-papa-francesco/, 8 avril 2020.

[3] Saint Augustin, Homélies sur l’Évangile de Jean, 26,4.

[4] Cf. A. Spadaro, « Intervista a Papa Francesco », Civ. Catt. 2013 III 449-477.

[5] http://www.vatican.va/content/francesco/fr/speeches/2013/july/documents/papa-francesco_20130727_gmg-episcopato-brasile.html.

[6] Nos italiques.

[7] Comme critère de discernement, le Pape se réfère, en particulier au fait que « Les initiateurs des Œuvres Missionnaires, à commencer par Pauline Jaricot, n’ont pas inventé les prières et les œuvres à qui confier leurs désirs concernant la proclamation de l’Évangile, mais ils les ont simplement tirées du trésor inépuisable des gestes les plus familiers et habituels du Peuple de Dieu en marche dans l’histoire ».

[8] Cf. François, « Lettre à l’occasion du centenaire de la promulgation de la lettre apostolique “Maximum illud” sur l’activité accomplie par les missionnaires dans le monde » (22 octobre 2017). Cf. aussi B. Lobo, « A cento anni dalla “Maximum illud”. Il percorso missiologico del Magistero cattolico », Civ. Catt. 2019 IV 541-555.